Qu'est ce que le PPRT?

Depuis le milieu des années 30 en France, ont été mis en place des plans de prévention des risques industriels. Initialement, les premiers plans de prévention étaient des PSS rédigés en 1935 concernant les risques d'inondation. Ils avaient pour but de limiter et de contrôler les actions et les ouvrages susceptibles d'empêcher le bon écoulement des eaux et, donc, de créer des inondations.

Bien des années plus tard, au début des années 80, de nouveaux plans, nommés PER, furent rédigés. Ils allaient un peu plus loin que les PSS mais restaient toujours axés sur des catastrophes naturelles (inondations, avalanches, tremblements de terre, etc…).

Il fallut attendre 2003 et l’explosion de l’usine AZF à Toulouse pour qu’intervienne une refonte des PER, qui deviendront ainsi les PPRN et PPRT, autrement dit les plans de préventions des risques naturels et technologiques. Mais alors, qu’est ce que le PPRT et quel est son rapport direct avec le container?


Qu’est-ce qu’un risque technologique ?

On appelle risque technologique ou risque industriel majeur un événement pouvant se produire sur un site industriel et mettant en jeu des produits et/ou des procédés à haute dangerosité pouvant entraîner des conséquences immédiates graves pour les personnes, les biens et l’environnement.

Pour pallier un tel risque et pour mieux le cerner et le prémunir, il convient donc d’analyser celui-ci en fonction de plusieurs facteurs, à savoir son intensité, sa fréquence d'occurrence et sa cinétique. De là, on détecte 3 types d’effets : l’effet de surpression lié au souffle d’une explosion, l’effet thermique lié à un incendie et/ou une explosion et enfin l’effet toxique qui correspond au rejet de substances nocives voire mortelles dans l'atmosphère environnante.

Une fois que ces différents dangers liés à une zone ou à un site industriel particulier sont identifiés, on établit un PPRT.




Qu’est-ce que le PPRT ?

Au cours de l’histoire, de nombreux accidents industriels se sont produits. On peut citer Seveso ou encore Tchernobyl. Mais en France, c’est l’explosion à Toulouse de l’usine AZF qui aura été l’élément déclencheur de la mise en place des PPRT.

Le PPRT est un processus devenu obligatoire et concerne tous les sites industriels à risque. On en compte environ 400 pour plus de 600 établissements Seveso.

Un PPRT, comme son nom l’indique, est un plan. Créé par l'État, représenté par le préfet, il vise à organiser la cohabitation des sites industriels à risques avec les zones riveraines. Le but est de protéger les vies humaines en cas d’accident, que ce soit les salariés du site industriel comme les riverains qui vivent ou travaillent dans la zone concernée.

Ces plans s’établissent à travers la concertation de tous les acteurs concernés : riverains, salariés, industriels, élus, collectivités locales, etc. Ils sont ensuite validés par le Préfet, une fois la concertation et l’enquête publique terminées. Le contenu du PPRT est fixé à travers le décret n°2005-1130 du 7 septembre 2005.

L’objectif majeur de ce plan est d’apporter une réponse efficace dans les situations d’urbanisme antérieures aux PPRT sur des zones à risques mais aussi à encadrer l’urbanisation future autour des zones classées Seveso. Dans les grandes lignes, ces plans vont pouvoir imposer des prescriptions sur des constructions existantes ou futures et les réglementer.

Ces plans définissent également les secteurs à l’intérieur desquels est donnée la possibilité d’exproprier pour cause de danger grave pour la vie humaine, de donner un droit de délaissement aux propriétaires ou encore de préempter les biens à l’occasion de transferts de propriété.


Le PPRT va également définir 4 zones autour des sites industriels concernés :

Zone 1 : zone de dangers très grave pour la vie humaine

Zone 2 : zone de dangers graves pour la vie humaine

Zone 3 : zone de dangers significatifs pour la vie humaine

Zone 4 : zone de dangers indirects pour la vie humaine par explosion des vitres

Ces différentes zones vont être déterminées, après analyse, en fonction de l’intensité des accidents possibles, de leur rapidité (force cinétique) et enfin de leur probabilité.

En cas d’incident, 3 principaux plans d’urgence sont déclenchés, dans le cadre des mesures liées au PPRT :

  • Le Plan d’Opération Interne (POI) : déclenché à l’initiative de l’industriel du site d’où est parti l'événement.
  • Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) : déclenché par le Maire de la commune (ou plusieurs communes si la zone concerne plusieurs localités). C’est le plan qui prend en charge la protection des riverains (rassemblements, évacuations, alerte, etc.)
  • Le Plan Particulier d’Intervention (PPI) : déclenché par le Préfet si les conséquences de l’accident vont au delà des limites du site Seveso concerné. Ce dispositif va au-delà du périmètre du PPRT initial.

Pour faire simple, le plan, une fois élaboré et validé, déterminera les mesures à prendre pour protéger la population autour des zones concernées. Cela peut aller du droit de délaissement au renforcement d'infrastructures à proximité ou encore à la mise en place de vitrages spéciaux limitant les blessures en cas de déflagration. Il faut savoir que la grande majorité des blessés lors de l'accident d' AZF l’ont été par les éclats de verre provoqués par le souffle de l’explosion.

Si les PPRN étaient pensés et approfondis depuis le début du 20ème siècle, ce n’est que récemment que les PPRT ont été mis en place à la suite d’une série d’incidents dont AZF aura été, en quelque sorte, le point culminant et aura poussé les pouvoir publics à prendre une série de mesures de prévention. Le cas de l’incident de Lubrizol en 2019 a, par ailleurs, permis de refléter tout l'intérêt à porter à ce type de plans de prévention afin, justement, de limiter au maximum les dégâts humains lors d’incidents industriels.

Une fois le PPRT approuvé et mis en place, il revient aux industriels de se mettre en conformité avec le plan établi, notamment pour ce qui concerne la protection des salariés.



Que faire une fois que le PPRT est validé ?

Une fois que le PPRT a été validé, les entreprises concernées disposent d’un délai de 5 ans pour se mettre en conformité avec les dispositions en vigueur. Si aucune amende, en cas de dépassement de délai, n’est prévue, le responsable du site engage sa responsabilité pénale.

En d’autres termes, tous les acteurs concernés par le PPRT se doivent de mettre en place les recommandations établies.

Si une amende n’est à ce jour pas d’actualité, le fait d’engager le responsable à titre pénal vise à inciter fortement à la mise en place du PPRT. Les entreprises concernées ont pour obligation d’informer et de prévenir les salariés ainsi que les visiteurs. De même, elles doivent jouer la carte de la transparence vis-à-vis des riverains et des collectivités locales.

Afin de minimiser les risques, les sites industriels doivent disposer de locaux de protection ou de zone refuge pour les salariés et visiteurs sur le site. Parmi les mesures, on peut citer :

  • L’obligation de définir des itinéraires pour rejoindre le local et installer une signalétique qui soit différente de celle convenues pour les risques d’incendie ;
  • L’installation de relais de l'alerte dans l’ensemble des bâtiments à l’aide signaux visuels et sonores ;
  • La définition d’une procédure interne assortie d’une astreinte ;
  • La mise en place d’un contact avec la Mairie avec inscription au dispositif d’appel en masse ;

La procédure citée dans la liste ci-dessus est appelée “PMA”, Plan de Mise à l’Abri, et la démarche est la suivante :

  • Lister les risques menaçant l’établissement ;
  • Recenser tous les moyens d’alerte possible pour avertir d’un événement ;
  • Mettre en place les moyens pour diffuser l’alerte efficacement ;
  • Effectuer toutes les mises aux normes de sécurité des infrastructures ;
  • Identifier le ou les lieux de mise en sureté ;
  • Définir les rôles de chaque personne en cas d’incident ;
  • Se fournir en matériel d’urgence pour le local de confinement ;
  • Informer le personnel et tester régulièrement les dispositifs mis en place.

Toutes ces mesures nécessitent donc des équipements adéquats, notamment pour ce qui est des locaux de protection. Si vous ne disposez pas de locaux qui soient confinables, ContainerZ vous proposera sa solution clé en main, certifiée et brevetée : SeveZo®. Le module SeveZo® de ContainerZ est une unité conçue sur la base de containers maritimes. Ce module a été conçu et élaboré pour répondre au risque toxique. Différents volumes sont proposés en fonction du nombre de personnes à mettre à l’abri. Ces espaces, en dehors de leur fonction d’abri, sont équipés pour une utilisation quotidienne pour vos collaborateurs, que ce soit des espaces de travail ou de détente : bureaux, salle de pause, de restauration, de sport, atelier, local archive, etc. en fonction des besoins de votre entreprise.

Pour le stockage de vos matières inflammables nous vous proposerons notre module Chemical-Z ou bien nos containers citernes. N’hésitez pas à nous consulter pour toute demande spécifique.




La mise en place des mesures liées au PPRT dans les délais impartis est primordial. La plupart des catastrophes industrielles qui se sont produites par le passé dans des zones dépourvues de ce type de plan ont été la cause d’énormes dégâts humains et matériels. C’est pour minimiser ces pertes humaines et économiques des zones concernées que les autorités ont mis en place ces mesures de protection.

Au-delà des stockages de matières, il conviendra d’organiser les unités de productions et les locaux administratifs de manière à limiter les impacts humains en cas d’accident. Il est impératif d’implanter les infrastructures telles que des bureaux dans des zones identifiées comme faiblement exposées au risque. Lors de l’audit d’une zone industrielle à haut risque, on détermine à travers différentes analyses les zones les moins impactées en cas d’accident. C’est bien entendu sur ces zones qu’est conseillée l’implantation des bureaux administratifs ou des espaces de vie comme des salles de pause ou de déjeuner par exemple. Ces espaces peuvent être bâties en dur ou en containers SeveZo®. L’essentiel est avant tout de limiter le nombre de personnes dans des zones dont l’exposition au risque est la plus haute.

Si votre entreprise est concernée par l’application d’un plan PPRT et si vous souhaitez davantage d’informations sur nos solutions SeveZo®, nos process Blast Proof pour le risque de surpression ou si vous recherchez des solutions de stockage de produits dangereux comme notre module Chemical-Z®, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes commerciales afin de déterminer ensemble les solutions que nos équipes seront en mesure de vous proposer.

Actualités Voir toutes les actualités

Container-Z et Adinox s'associent !

Chers clients, chers partenaires, nous sommes fiers de vous annoncer l’alliance de ContainerZ et de la société Adinox, spécialisée dans la chaudronnerie inox et aluminium, dans la fabrication de machi...

En savoir +