Le grippage des rouages logistiques aura-t-il raison des fêtes de fin d’année ?

Sujet maintes fois abordé dans nos actualités, et pour cause !, la congestion portuaire est l’un des principaux sujets de discussion de ces derniers mois au sein des milieux de la logistique. Chaque actualité qui se publie nous rappelle que la situation reste problématique et que la chaîne logistique reste irrémédiablement enrayée à bien des égards.

Pourtant, même si des améliorations se font sentir, la supply chain mondiale inquiète toujours de par son instabilité et ses ralentissements. De quoi provoquer des sueurs froides à l’approche des fêtes de fin d’année en faisant craindre des rayons vides en pleine période de course aux cadeaux.


Une année 2021 encore compliquée

Si l’on pense que 2020 était une très mauvaise année, la suivante n’a pas été de tout repos pour le secteur logistique. Outre les augmentations démesurées des taux de fret, les secousses sont liées à trois phénomènes biens distincts. Le premier reste l’inévitable Covid qui est l’élément fondateur du chaos logistique de ces derniers mois. A cela s’ajoute un phénomène structurel lié à des guerres commerciales comme celle entre la Chine et l’Australie. Enfin, bien qu’il n’ait été que de très courte durée à l’échelle de ces deux années rocambolesques, le blocage du canal de Suez aura engendré des retombées importantes et de longue portée sur le trafic maritime, ravissant au passage les amateurs de mécaniques des fluides qui y ont vu un cas d’école inédit à étudier.


Est-il encore temps d’importer pour les fêtes ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le blocage du canal de Suez par le M/V Ever Given a eu des retombées qui sont encore ressenties aujourd’hui. S’ajoutant aux nombreux retards cumulés, cet incident a finalement porté un coup douloureux sur un secteur déjà bien perturbé.

Les files d'attente qui se cumulent aux entrées de nombreux ports, tels que celui de Los Angeles, qui fait les choux gras de la presse spécialisée ces dernières semaines, engendrent par effet domino un ralentissement des importations. Pour l’heure, il est désormais trop tard pour importer des marchandises à temps pour les fêtes de fin d’année. C’est un phénomène inédit sur cette période de l’année qui, d’habitude, est un pic de haute saison mettant en branle-bas de combat tous les acteurs de la supply chain afin que tout soit en place « just in time » pour la ruée vers les grands magasins.

Il aurait été simple d’accuser directement la crise sanitaire de tous les remous subis par la logistique mondiale. Hélas, les causes sont plus complexes. La logistique est une structure aux rouages millimétrés qui s’avère être extrêmement sensible à la moindre houle. Une avarie en mer, un conflit géopolitique, un conflit économique ou un déséquilibre de la demande et ce sont tous les pans du secteur qui s'écroulent un à un comme un château de cartes. Ces deux dernières années auront eu l’avantage, ou plutôt le désavantage, de nous montrer à quel point la supply chain est un ensemble d’un équilibre extrêmement fragile.

Pour répondre à la question du titre de cette actualité, fort heureusement, la congestion n’aura pas raison des fêtes de fin d’années. Toutefois, on doit s’attendre à quelques ruptures de stock et des retards sur certains produits touchés par des pénuries de matières et de main d'œuvre. 2021, c’est une année compliquée qui se termine. Mais nous avons bon espoir d’assister à un retour à la normale au cours de l’année qui vient. Pour autant, retrouver la stabilité pré-pandémique reste encore utopique.

Actualités Voir toutes les actualités

Des flats sur la Seine

Nous avons récemment eu l’opportunité de fournir 29 containers 40’ FLAT RACK pour le chargement de plaques de béton sur une usine normande et pour l’approvisionnement d’un chantier situé en Ile de F...

En savoir +